Lorsque Victorin Lurel dit qu' »il y a tellement de contre-pouvoirs en Guadeloupe que la question [de l’hégémonie] ne se pose pas », j’ai envie de lui demander quels contre-pouvoirs ?