Le 27 mai 2019, à 10 heures précises, dans le cadre du Festival Éritaj, un Séna aura lieu en Guadeloupe, pour la première fois.

Le Séna de Gerty Dambury est inspiré de ces rencontres sur les places des bourgs de Guadeloupe, ou les hommes devisaient sur l’état du monde à la lumière des informations des journaux.
Voici quatre choses à savoir sur le Séna, sans trop dévoiler le déroulement de ces rencontres.

1. le Séna de Gerty Dambury est une innovation

Le Séna est une nouvelle forme d’art vivant, inventée par Gerty Dambury, qui mêle lecture et discussions, textes d’auteurs et points de vue du public. Il entremêle les propos des auteurs de tout l’espace caraïbe et les expériences de vie des participants.

« Le Séna n’est pas tout à fait du théâtre, pas non plus une lecture, et davantage qu’un débat avec des amis. »
Festival des Francophonies en Limousin

2. Le Séna libère la parole

« Dans la salle, la parole circule et se libère, comme dans une veillée créole. Les interventions portent sur l’identité et la mémoire, l’histoire, les luttes sociales aux Antilles. »
Philippe Triay

3. Le Séna permet la rencontre avec nous-mêmes

« Ce trop bref échange m’a, nous a permis de nous retrouver pendant quelques instants, de faire une pause et prendre le temps d’apprécier qui nous sommes. »
Myinsaeng

4. Le Séna fait découvrir les textes de la Caraibe

La sélection des textes embrasse toute la Caraibe. On y entend des textes des auteurs et autrices des Grandes et des Petites Antilles, mais aussi de tous les pays qui jouxtent la mer des Caraibes.
Nous disons des textes en français et en créole, mais aussi en anglais et en espagnol.

Le Séna pour Éritaj

Ce Séna s’inscrit dans la thématique du Festival Éritaj cette année. Les sujets que nous avons envie de partager concernent donc l’instrument et le musique (Gwoka), mais aussi la situation actuelle du pays (Ka sa yé) et notre devenir (Ka pou nou fè).

Nous comptons donc sur votre présence pour échanger avec nous.