Je sais pas pour vous, mais les fautes d’orthographe en créole, ça me dérange. D’ailleurs je l’ai souvent dit. Parmi elles, certaines me hérissent au plus haut point.

Fòt an kréyòl toupatou
Fòt an kréyòl toupatou

1- « EN » et « IN »

IN c’est pour « farin », « dousin ». C’est le son « ine » de clémentine, maline, carabine.

EN c’est pour « dèmen », « koudmen », « chaben ». C’est un son qui a toute sorte d’orthographe en français.
Il faut donc écrire « Fouyapen » et non « Fwiyapin », mais ça aussi je l’ai déjà dit. Et je vous laisse imaginer ma consternation quand j’ai vu écrire sur une voiture « vwati a pin-la »…

2- Le S

Le S sert chaque fois qu’on entend le son « sss ». Et donc chaque fois qu’on entend « sss » il faut mettre un « s ». Pas d’exception.
Maintenant que c’est clair, je vous laisse compter le nombre de « kou wòch » qu’il y a dans « An mise au poin ça pé fè nou di byen ».

3- Les lettres inutiles

En créole, toutes les lettres se prononcent. Toutes. Pas d’exception. Comme dit Jean-Pierre « pa ni lèt tèbè an kréyol ». Le félin domestique qui vous tient compagnie, sé on chat. Pa bizwen ékri chatt, ni menm chatte. Il faut écrire « chat ». Après le « a » il y a un « t » qu’il faut prononcer.

 

Et vous, quelles sont les fautes qui vous énervent ?