J’ai été ravi de cette première participation à la Plume Antillaise, le salon littéraire organisé par L’APTOM.

L’APTOM, l’association du personnel de La Poste et d’Orange originaire des départements d’Outre-mer, existe depuis 43 ans. Elle fait partie, selon moi, de nos institutions. En effet, faire vivre une association, et en garder la cohésion durant toutes ces années est remarquable.

Le salon, la Plume Antillaise, en était à sa douzième édition et il ne ressemble a aucun autre salon auquel j’ai pu participé. Il se déroule en deux temps. Une rencontre a d’abord lieu en amphithéâtre, ensuite des stands permettent à chacun un dialogue plus personnalisé avec les auteurs et les œuvres qui les intéressent.

Avec Micheline Lezin, présidente de l'APTOM

Avec Micheline Lezin, présidente de l’APTOM

Lors de la première partie, chacun des 26 auteurs est interrogé par un journaliste pour l’aider à parler de son travail. Certains étant plus à l’aise que d’autres, l’assistance et les questions d’un professionnel est une aide précieuse.

Mais quelle ne fut pas ma surprise, tandis que j’écoutais chacun s’exprimer, de me faire appeler par un jeune homme en “service commandé” pour une lectrice qui l’avait chargé de venir acheter son exemplaire de Dyablès !

J’ai eu aussi le bonheur de dédicacer un ouvrage pour une jeune femme qui en avait fait la commande sur le site.

Je voudrais donc remercier, une fois encore, Micheline Lezin, présidente de l’Aptom, ainsi que tous les membres de l’association pour leur accueil et leur singulier engagement pour notre littérature.

Je voudrais également remercier les lecteurs de Paris et d’ailleurs qui ont profité de ce rendez-vous pour se procurer Dyablès. J’attends vos avis avec impatience !


Tags: , , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply