Le 8 juillet, j’étais à Lyon pour présenter Dyablès, mon roman fantastique en créole guadeloupéen.

Cette rencontre était assez intimiste et, comme à chaque fois, la démarche d’écrire un roman fantastique en partant de la violence faite aux femme a suscité beaucoup de questions.

En effet, on aurait pu s’attendre à ce que je fasse de ce sujet le coeur de l’histoire et que je décrive la longue décente aux enfers d’une femme victime. Ca n’a pas été mon choix.
Dans mon roman, je m’attache plutôt à raconter des aventures, celle de Jak, mais aussi celle de Gabriyèl, qui ne manque pas de se trouver confronté de façon plus ou moins lancinante à ces multiples manifestations d’une violence sociétale, conjugale ou familiale dont les femmes sont les plus nombreuses à faire les frais, souvent au prix de leur vie.

C’est autour de cela que nous avons échangé à Lyon dans une salle mise à disposition par Lanchou Conseil.

C'était à Lyon. Merci @Nicolaslanchou !! #Dyablès #Lyon #thriller

A post shared by TiMalo (@timalo_officiel) on

Merci à tous et à toutes d’être venu. Une chose est sûr : je ne manquerai pas de repasser par Lyon.


Tags: , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply