4 ans après, beaucoup s’interrogent sur l’intérêt de reparler du LKP et de la grève générale de 2009. Pour ma part, je vois au moins 4 bonnes raisons pour continuer de débattre du sujet.