Le recueil “Dé Moun” contient une chronologie des évènements  permettant une mise en perspective de mouvement de grève général initié par le LKP en 2009. Mais 4 ans plus tard, beaucoup s’interrogent sur l’intérêt d’en reparler. Pour ma part, je vois au moins 4 bonnes raisons pour continuer de débattre du sujet.

1- Les prix restent 43 % plus élevés en Guadeloupe qu’en France.

Le bureau des études ouvrières, créé par le protocole d’accord du 4 mars 2009 (mais opérationnel que depuis 2011) l’affirme dans sa dernière édition du relevé des prix portant sur 25 produits de première nécessité.

2- On ne sait toujours pas qui a tué Jacques Bino

Lors du procès qui s’est déroulé du 19 au 30 Novembre 2012, le jury populaire a reconnu Rudy Alexis innocent du meutre du syndicaliste dans la nuit du 17 au 18 février 2009. L’instruction ne dit rien sur l’existence d’un commando patronal chargé de protéger manu-militari les magasins.

3- Les Guadeloupéens veulent un nouveau projet de société

Malgré leur manque de confiance en la classe politique, les guadeloupéens ont participé à la constitution d’un Projet Guadeloupéen de Société . Ils ont insisté pour refonder l’école, faire plus de place au créole et encourager l’agro-transformation et la production locale.

4- Une mobilisation sans précédent

La grève de 2009 c’est 49 organisations, 146 points de revendications, pres de 65 000 personnes dans les rues, et un protocole d’accord de 165 articles. C’est aussi l’exclusion d’Yves Jégo du gouvernement au profit de la guadeloupéenne Marie-Luce Penchard, et l’incroyable ascension de Victorin Lurel, seul président de région à être réélu dès le premier tour, actuel Ministre des Outre-mers.

Tags: , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply