Le concept

Le projet « Pawol a lòm vo lòm » c’est un questionnement de l’identité guadeloupéenne. Un nouveau regard que TiMalo jette sur ses compatriotes pour les exhorter à porter leur contribution au monde.

Et pour TiMalo, cette participation à la danse culturelle du monde passe par la responsabilisation. Il s’agit pour lui d’utiliser les qualités de notre langue, en empruntant parfois les mots de Robert Loyson ou de Sonny Rupaire, pour questionner nos zones d’ombres, que ce soit dans notre histoire ou dans notre quotidien.

Le livre: Pawol a lòm vo lòm

Ce recueil, le premier de TiMalo, est original a plus d’un titre. D’abord parce qu’il présente une poésie qui prend puissamment position, qui s’engage. Ensuite, les illustrations de Luk Gama, font de « Pawol a lom vo lom » une œuvre non simplement agréable à lire mais également agréable a regarder. Enfin, les deux bonhommes font preuve d’un humour et d’un sens de la dérision qui ont rarement cours dans ce genre littéraire.

Voila une œuvre originale donc, mais qui pour autant rend hommage aux traditions. En effet, en parcourant ce recueil, on se rend bien compte que Luk et TiMalo connaissent bien leurs classiques comme Robert Loyson ou Sonny Rupaire. On sent bien également, le respect qu’ils portent à ces précurseurs.

Le spectacle: TiMalo Show

Les textes de TiMalo sont nés dans les espaces éphémères des slams sessions d’où un besoin de les immortaliser sur le papier, mais aussi de leur donner corps et cohérence dans un spectacle. Dans la mise en scène, les textes reprennent vie et mettent en relief le parcours de vie, le cheminement de pensée de TiMalo.

Dans un spectacle drole et engagé, l’humour et la verve de TiMalo, accompagnés par la guitare subtile de Charlie Chovino embarquent le public dans l’univers singulier d’un des pionniers du slam en Guadeloupe.

L’album: Pawol Funk-Kè

En rupture avec le slam français, TiMalo déclame ses textes dans un style proche de la tradition du Spoken Word à l’instar de Gil Scott-Héron, Me’Shell ; sur une musique Jazz-Funk influencé par Keziah Jones, Living Colour… sans renier sa culture Guadeloupéenne.

Entouré de Charlie Chovino (guitares), de Sébastien Guyader (basse, fretless, contrebasse) et de Sonny Troupé (batterie), Timalo étale ses mots du “funk” du coeur, ou la musique bouscule, souligne les sonorités percussives de la langue et magnifie la musicalité du verbe.