Mes lecteurs tests ont terminé de lire Dyablès. Les retours étaient positifs dans l’ensemble, mais il fallait revoir certaines choses. J’ai du réorganiser les chapitres du roman et rajouter quelques éléments. J’ai mis un peu de temps à trouver le ton juste pour un des personnages mais j’ai tout de même pu terminer cette phase durant le mois de mai.

Dyablès est en cours de correction

Maintenant, je termine la phase de correction orthographique. Il s’agit évidemment de corriger les fautes d’orthographe mais aussi d’avoir une bonne grammaire et d’éviter les “francismes”.
Un autre aspect intéressant de ce roman c’est qu’il donne l’occasion de faire vivre, voire revivre, du vocabulaire créole peu usité. Cette phase est donc aussi l’occasion d’aller-retour entre les propositions de mon correcteur et moi.

Le diable est dans les détails

Le roman est une forme nouvelle pour moi en créole. Durant l’écriture, je me suis posé beaucoup de questions sur la façon de raconter. Plusieurs points, surtout après les remarques de certains de mes lecteurs-tests, posent questions :

  • l’usage des onomatopées : A quel moment utiliser “fap” par exemple ;
  • les expressions idiomatiques : comme par exemple “figi a-y té chifonné kon papyé-krèch” ;
  • les expressions localisées : qui dit “joué” , qui dit “jwé” ;

Je vous en parle bientôt.


Tags: , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply