Le 24 mai dernier, j’ai passé plus de deux heures avec les lecteurs et lectrices de Dyablès à l’espace Rémy Nainsouta à Pointe-à-Pitre. Je tenais à cette rencontre autour du livre pour connaitre, plus en détails, les aspects du livre qui ont marqués celles et ceux qui l’ont lu.

Parmi les avis que j’ai recueilli, voici ce qui a particulièrement retenu mon attention.

Le plaisir d’y reconnaître la Guadeloupe

Les lecteurs ont eu plaisir à reconnaître des lieux qu’ils connaissent. Certains avouent avoir une pensée fugace pour Gabriyèl – un des personnages de Dyablès – quand ils passent à Pointe d’Or aux Abymes, ou aux abords du Pont Colas entre Pointe-Noire et Bouillante.
Ils ont été également émus, pour la plupart, d’y retrouver des attitudes, des comportements qui résonnent de façon familière, parfois intime avec leur réalité ou leur quotidien.

lecteurs et lectrices de Dyablès

Dyablès est facile à lire

Ce retour peut, a priori, paraître paradoxal. En effet, beaucoup de lecteurs ont dit rencontrer des mots et des expressions inconnus. Ils reconnaissent volontiers ne pas avoir l’habitude de lire en créole. Pourtant, Dyablès leur a paru un roman fantastique facile à lire et certains déclarent même avoir eu du mal à se détacher du livre avant d’en être arrivé à la fin.
C’est sans doute dû à la façon dont l’histoire est racontée. D’après eux, la qualité des descriptions, les personnages et surtout le suspense rendent l’histoire palpitante au point qu’ils ont rapidement surmontés leur appréhension quant à la lecture du créole.

Dyablès est lu par plusieurs générations

Merci d’être venus

Vous êtes nombreux à avoir fait le déplacement le 24 Mai. J’ai même eu la chance de retrouver une lectrice qui a découvert l’ouvrage à Londres !
Merci, grandement, pour vos réflexions précieuses.

Et vous, qu’avez-vous aimé dans Dyablès ? Laissez un message dans les commentaires.


Tags: , , , , , , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply